Dennis Lab

Lors du choix d’un antivirus, on cherche naturellement celui qui marchera le mieux dans le monde réel. C’est certes très bien de savoir que le produit X reconnaît 99 % d’une base statique d’un million d’échantillons de virus, mais ce serait mieux de savoir comment la bête gérera un site malveillant qui vient d’apparaître. Les chercheurs de Dennis Technology Labs font de leur mieux pour émuler des situations du monde réel dans leurs tests, et leur dernier rapport met en joie les développeurs des produits testés. Voyez si votre antivirus préféré fait partie de ceux qui sont sortis vainqueurs de la bagarre.

L’histoire se répète
Les sites qui abritent du code malveillant sont sans conteste la plus grosse source de malwares. Les chercheurs de chez Dennis arpentent le net pour localiser des pages dangereuses. Ceci étant, les programmeurs de malwares se méfient. Souvent, ils configurent le code de la page de telle façon à ce que les malwares se fassent discrets la plupart du temps, et n’attaquent qu’une petite partie des visiteurs.

Afin de vous assurer que chaque antivirus rencontre la même menace, les chercheurs capturent l’ensemble des interactions internet et les données liées, ce qui leur permet de « rejouer » la même attaque pour chaque produit qu’ils testent. Le score de Kaspersky est parfait, défense complète contre toutes les attaques. Norton est juste derrière, il a neutralisé une attaque et s’est défendu contre toutes les autres.

Un score en deux parties
Tant que l’antivirus neutralise l’infestation d’une attaque donnée, il obtient un point. Si il nettoie aussi toutes les traces douteuses, il gagne deux points. Un produit qui empêche même que l’attaque ait lieu gagne trois points (soit le score maximum). S’il ne détecte pas le malware, ou n’arrive pas à empêcher l’infestation, il perd cinq points.

Bien entendu, il est possible qu’un antivirus booste son taux de détection en y allant comme un bourrin et en se mettant à traiter des logiciels tout à fait normaux comme des manouches. Les chercheurs utilisent donc également une centaine de programmes légitimes pour vérifier si cela est le cas. Ils mesurent le nombreux de résultats positifs erronés, et la gravité du problème causé par l’erreur. F-Secure, « l’outsider » de ce cycle de tests, est celui qui a perdu le plus de points ainsi. Kaspersky et AVG AntiVirus Free, quant à eux, n’ont procédé à aucune bavure.

Des bons résultats pour tout le monde
Dennis Labs propose la nomenclature suivante pour ses notes : AAA, AA, A, B et C. AVG a obtenu un A, tandis que Kaspersky, Norton et ESET dominent le tableau avec leurs AAA. Tout les autres logiciels ont obtenu un AA, pas de B ou de C.

Vraiment, j’adore les labos indépendants qui prennent le temps de tester les logiciels dans des situations du monde réel. Ce n’est pas facile à faire ! Vous pouvez voir les résultats détaillés en ligne.

En Savoir Plus:
Meilleur Antivirus

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

This post has no comments. Be the first to leave one!

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email