Il y a quelques jours Microsoft a organisé un gros évènement pour délivrer un certain nombre de nouvelles au sujet de Windows 10 et de tous ses produits à venir. Entre autres, on en a plus appris sur le nouveau navigateur de la compagnie, “Project Spartan”, et on en sait maintenant plus sur ce qui l’alimente.

De nombreuses fuites nous ont laissé entrevoir par le passé l’existence de Spartan, motivée par la volonté de Microsoft de se “débarasser” du tristement célèbre Internet Explorer.

Spartan

Ces jours derniers nous avons enfin vu l’IU de Spartan et certaines de ses nouvelles fonctionnalités, comme les annotations directes sur les pages web, la liste de lecture et l’intégration avec Cortana. Mais on est en droit de se demander ce qui se passe vraiment sous le capot. S’agit-il vraiment d’un nouveau navigateur ?

Microsoft le martèle. La compagnie l’a mentionné de nombreuses fois en conférence et sur le net, Spartan aurait un “nouveau moteur de rendu”, c’est à dire un nouveau navigateur et pas l’IE de Papi.

Mais… c’est toujours un peu court. Spartan conserve certains aspects d’IE. Trident est toujours là, avec un peu de lifting et une “plate-forme mode Bord”.

Spartan

En d’autres termes, le nouveau moteur de rendu – dont Microsoft a confirmé que c’était un descendant de Trident, même si supposément très différent – ne dépaysera pas trop les utilisateurs d’IE.

On ne peut pas cependant dire que Spartan n’est qu’IE avec du maquillage. La compagnie l’a expliqué :

Le moteur de rendu de Spartan (edgehtml.dll) est un nouveau composant, et séparé de Trident (mshtml.dll). Le nouveau moteur est au départ un fork de Trident, mais il s’en est nettement éloigné avec le temps, de la même façon que d’autres moteurs ont nettement divergé de leur nature de base. Le nouveau moteur de rendu est également construit à l’aide de nombreux principes inédits chez Trident, par exemple l’inter-opérabilité et l’absence des modes document.

On peut donc s’attendre à ce que Spartan soit léger et moderne, offre une meilleure compatibilité avec l’ensemble du net, soit plus semblables aux autres navigateurs phares, bref qu’il soit un navigateur souple pour toutes les plate-formes de Microsoft. Cela veut aussi dire que Trident et IE sont toujours là pour ceux qui auront besoin de la compatibilité rétroactive.

Pour la plupart des utilisateurs cependant, ces points ne sont pas très importants, ce qui importe c’est l’existence d’un « nouveau » navigateur, plus performant, compatible, avec des fonctionnalités attirantes, pour se dégager du triste héritage d’IE. Pour le reste d’entre nous, eh bien, il est intéressant de savoir ce qui se cache derrière la bête avant que les rumeurs WebKit ne prennent le dessus.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

This post has no comments. Be the first to leave one!

Join the discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Email